Search
IFIC logo
La voix de l’industrie des fonds communs au Canada

Votre personne-ressource est :
Pira Kumarasamy
Conseillère principale, Communications et Affaires publiques
pkumarasamy@ific.ca
416-309-2317

Communiqué de presse

L’IFIC préconise une approche ciblée à l’égard de la relation représentant-client


Toronto (Ontario) – le 29 avril 2016 – L’Institut des fonds d’investissement du Canada (l’« IFIC ») a réagi à la publication du Document de consultation 33-404 des ACVM, Propositions de rehaussement des obligations des conseillers, des courtiers et des représentants envers leurs clients en indiquant qu’elle soutenait en principe l’approche ciblée des organismes de réglementation à l’égard de l’amélioration de la relation représentant-client.

« Le secteur des fonds communs de placement souscrit à l’objectif des organismes de réglementation, qui vise à produire des résultats avantageux pour les investisseurs », a affirmé Joanne De Laurentiis, présidente et chef de la direction de l’IFIC. « Les investisseurs canadiens peuvent déjà compter sur un cadre réglementaire robuste, mais les améliorations sont toujours bienvenues. Ce document nous aide à mieux comprendre les points de vue des organismes de réglementation sur ce qu’ils considèrent comme nécessaire pour atteindre ces objectifs, et il offre aux intervenants du secteur l’occasion d’exprimer de manière constructive leurs suggestions pour renforcer le cadre réglementaire ».

L’IFIC appuie l’approche progressive et réfléchie mise de l’avant par les organismes de réglementation des valeurs mobilières canadiens, car elle leur permettra de bien saisir la complexité de la relation représentant-client ainsi que l’incidence potentielle des options présentées. Nous voyons également d’un bon œil l’intention exprimée par les ACVM d’inviter l’OCRCVM et l’ACFM à participer au processus, car elles pourront fournir les connaissances et la compréhension pratiques nécessaires à l’élaboration de règles adaptées à la réalité du secteur. Nous soutenons depuis longtemps cette approche bipartite.

Par l’intermédiaire de ses comités de membres, l’IFIC mettra la période de commentaires de 120 jours à profit pour analyser pleinement chacune des propositions, ainsi que leur incidence collective. « Nous examinerons les répercussions positives et négatives imprévues de chaque proposition sur les investisseurs et le secteur, et utiliserons ces réflexions pour élaborer une réponse fondée sur les faits et exprimer nos commentaires lors des tables rondes proposées par les organismes de réglementation », a ajouté Mme De Laurentiis.

– 30 –

À propos de l’IFIC

L’Institut des fonds d’investissement du Canada est la voix de l’industrie des fonds d’investissement au Canada. L’IFIC regroupe 150 organisations, dont des gestionnaires de fonds, des distributeurs et des entreprises de services sectoriels. Il cherche à promouvoir la solidité et la stabilité du secteur des placements afin que les investisseurs puissent atteindre leurs objectifs financiers. En faisant le lien entre les épargnants canadiens et l’économie nationale, notre secteur contribue grandement à la croissance de l’économie canadienne et à la création d’emplois. L’organisme est fier de servir le secteur des fonds communs de placement au Canada et ses investisseurs depuis plus de 50 ans.

Pour en savoir plus :

Sara Clodman, conseillère principale, Affaires publiques, sclodman@ific.ca 416-309-2317